Crédit photo: Benoit GROSJEAN

Crédit photo: Benoit GROSJEAN

 

 

 

 

Le principe est tout simple : se réapproprier théâtralement les fêtes païennes des solstices.

Le plus souvent l’événement fédère une centaine de personnes, comédiens, techniciens, amateurs, soupiers, gardiens du feu, taverniers…

Cet événement s’est inventé sur 3 ans, autour du personnage emblématique de la femme mémoire. Il a sillonné les champs, forêts, cascades, clairières du territoire rural et local.

 

 

Crédit photo: Benoit GROSJEAN